Boutique

Abonnez-vous

Choisissez le format qui vous convient:

» Cliquez ici

Don en ligne

Je désire faire un don
à l’œuvre de la Revue
Sainte Anne

» En savoir plus

Infolettre

Recevez les dernières nouvelles par courriel!

Éditorial Janvier - Février 2017

Richard L' Archer, i.v.Dei 

L’entraide change le monde et Jésus change l’entraide

Pour faire cet éditorial, je me suis arrêté à penser à toutes les personnes et tous les groupes de personnes qui peuvent faire de l’entraide en 2017 et les noms sont rapidement devenus innombrables, au point de m’étourdir. Alors pour me confirmer que je n’inventais rien, j’ai fait une courte recherche Internet pour constater qu’il y a près de 400 organismes reconnus par Centraide et ce n’est qu’un début. Une vraie recherche dénombrerait des milliers d’organismes, donc des centaines de milliers de bénévoles et probablement des millions, à travers le monde.

En 2017, il se fait donc encore beaucoup d’entraide et c’est merveilleux. Je suis certain que cela réjouit le cœur de Dieu. Pourtant, cela soulève, en moi, une question fondamentale. Tous ces gens ne sont pas nécessairement chrétiens ni catholiques. Alors, si nous faisons de même, en tant que baptisés, est-ce que nous apportons quelque chose de plus ?

Selon Jésus, oui! Jésus reconnaît tout le bien qui se fait pour quelque raison que ce soit et au nom de quelques bonnes causes que ce soient. Toutefois, poser un geste en son nom fait une différence. En Matthieu10, 41-42, il dit:
 
Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste. Et quiconque donnera seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits parce qu’il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.

Donc, on peut faire du bien en qualité philanthropique et nous recevrons une belle récompense de philanthrope. De même, nous pouvons poser des gestes au nom de l’environnement et nous recevrons une belle récompense environnementale, mais lorsque notre entraide est faite pour Jésus et avec Jésus, nous recevons une récompense de disciple de Jésus.

À chacun et chacune de choisir, dans son cœur, à quel titre il ou elle pose un geste d’entraide et si vous préférez ne pas poser ce geste d’entraide au nom de Jésus, consolez-vous il applaudit votre geste quand même.

Haut de page