Boutique

Abonnez-vous

Choisissez le format qui vous convient:

» Cliquez ici

Don en ligne

Je désire faire un don
à l’œuvre de la Revue
Sainte Anne

» En savoir plus

Infolettre

Recevez les dernières nouvelles par courriel!

Éditorial Mai 2017

Richard L' Archer, i.v.Dei 

Les sacrements, vous connaissez?

Si nous connaissions la grandeur des sacrements et les grâces que ceux-ci nous procurent, nous courrions pour les recevoir autant de fois que nous le pouvons. Mais nous ne les connaissons pas ou à peine.

Bien sûr, nous pouvons savoir qu’il y en a sept: le baptême, la confirmation, l’eucharistie, le pardon, la confirmation, le mariage, l’ordre et le sacrement des malades. Peut-être savons-nous de plus que le baptême est le début de la vie spirituelle chrétienne et que par celui-ci nous recevons les sept dons de l’Esprit Saint; que l’Eucharistie, par sa consécration et sa communion, est le summum de la vie en Jésus. Que les trois premiers énumérés forment les sacrements de l’initiation; que nous pourrions appeler le pardon et le sacrement des malades, des sacrements de cheminement; que les sacrements du mariage et de l’ordre sont des sacrements de service, car ils nous appellent à mettre notre baptême au service de la floraison du baptême de l’autre ou des autres, selon nos vocations respectives.

Les personnes qui ont une formation particulière savent aussi que le mot sacrement signifie « signe tangible ». Ce qui veut dire que les sacrements sont un rite qui nous permet de saisir la présence tangible de Dieu dans les étapes importantes de notre vie.

Ma tête peut savoir tout cela et bien d’autres choses, mais cela ne m’amènera pas à vivre une expérience de Dieu. C’est en vivant ces sacrements avec notre cœur que nous entrons intimement en communion avec le cœur de Dieu, Père, Fils et Esprit.

J’espère que nous pouvons ensemble répondre affirmativement à la question en titre. Mais j’espère surtout que nous ne connaissons pas les sacrements par cœur, mais avec le cœur et par le cœur, car c’est cela qui fait une différence dans notre vie personnelle et dans la vie des gens qui nous entourent.


Haut de page