Boutique

Abonnez-vous

Choisissez le format qui vous convient:

» Cliquez ici

Don en ligne

Je désire faire un don
à l’œuvre de la Revue
Sainte Anne

» En savoir plus

Infolettre

Recevez les dernières nouvelles par courriel!

Éditorial Janvier - Février 2017

Richard L' Archer, i.v.Dei 

Voici notre mission

Commençons par rappeler la définition du mot vocation. Il vient du latin vocare qui signifie appeler. Dans le contexte de foi, une vocation est donc l’appel qu’une personne reçoit de Dieu. Nous avons longtemps attribué ce mot vocation au sacerdoce et à la vie religieuse. Sans vouloir banaliser ce genre de vie, nous reconnaissons, aujourd’hui, que le sens du mot vocation est plus large. Il englobe tout appel venu de Dieu.
Lorsque nous choisissons une personne pour être un ami, un conjoint, une conjointe ou un coéquipier, nous nous appuyons trop souvent de critères extérieurs pour ne pas dire superficiels. Nous les choisissons parce que leur image ou leur compétence répond à ce que nous désirons.
Dieu, lui, nous choisit dès le sein de notre mère pour remplir une mission sur la terre qui est particulière à chacun d'entre nous. Deux prêtres ne rempliront pas exactement la même mission. De même pour la vocation de parents, d’époux et épouses, d’éducateur et ainsi de suite.
Le plus merveilleux est de penser que Dieu nous choisit dès le sein de notre mère sachant très bien ce que nous deviendrons, quel véhicule de foi nous serons appelés à conduire au long de notre vie. Malgré nos blessures, nos joies et nos peines, nos défauts et nos caractères parfois rustiques, il nous fait confiance et il sait ce qui nous convient le mieux.
Selon notre enfance, la société qui nous voit grandir et le millénaire qui apporte sa culture faisant éclater nos blessures et nos limites, il travaille sans cesse pour nous rendre aptes à remplir notre vocation.
Notre père du ciel et son Fils ne nous demandent jamais quelque chose que nous ne pouvons pas réaliser: «Ma grâce te suffit», dit Jésus. Ils ne brassent pas notre cage, ils ne nous semoncent pas, ils nous aiment.
Ils nous invitent à dépasser nos limites humaines qui pourraient freiner notre capacité d’amour. Ils nous aiment, aimons à notre tour. Telle est notre plus belle, notre plus profonde vocation, en ce 3e millénaire.


Haut de page