Boutique

Abonnez-vous

Choisissez le format qui vous convient:

» Cliquez ici

Don en ligne

Je désire faire un don
à l’œuvre de la Revue
Sainte Anne

» En savoir plus

Infolettre

Recevez les dernières nouvelles par courriel!

Ce mois-ci


Éditorial

La façon dont on prie


Je prie, vous priez, ils prient… tout le monde qui prie le fait de manière unique, différente. Certains prient en méditant, d’autres, en récitant des prières apprises; certains prient le chapelet et d’autres font « la conversation ». Selon moi, il n’existe pas une seule et unique façon de prier. La prière, d’après ma définition personnelle, est un dialogue du cœur, spontané ou réfléchi, qu’on adresse à Dieu et/ou à son entourage. Pour moi, la beauté de la prière réside dans ce mot « dialogue », ce qui sous-entend qu’on échange, qu’on attend la réponse de l’autre, qu’on la reçoit. On peut aussi la défier, la critiquer, la refuser cette réponse. On peut la négocier, en être heureux ou carrément insatisfait. Oui, on a le droit de ne pas être d’accord avec Dieu et on a le droit de le lui exprimer. Je me souviens, lors du combat de ma fille contre le cancer, avoir avoué à un ami prêtre que je refusais de prier, que j’étais en maudit contre Dieu et que je le lui disais. Il m’a répondu : « Même en maudit, tu pries… tu dialogues avec Dieu, tu lui parles, tu reconnais sa présence. Dieu n’a pas besoin que tu sois toujours toute douce et d’accord avec tout, mais il a besoin que tu ne renies pas le lien qui vous unit ». Je crois bien que c’est à compter de ce jour-là que ma façon de prier est devenue plus naturelle, plus instinctive. (...)

» Voir l'éditorial

Dossier du mois

Pierre par pierre

« Récemment, raconte Florence, mon mari, à peine entré de son travail, est reparti aussitôt s’amuser avec ses amis. Je me suis fâchée, mais il est sorti quand même. Je sentais bien que cette attitude ne mènerait nulle part, mais la colère m’avait emportée. Après avoir pris conscience de mon comportement autoritaire, j’ai tout arrêté pour gérer mes émotions et déloger l’hostilité qui m’habitait en faisant des exercices. Une fois calmée, en attendant que mon mari revienne, je me suis intériorisée afin de trouver un moyen pour renouer avec lui. Quand il est revenu, je lui ai proposé doucement de prendre un temps de réflexion ensemble. Bien sûr, ce changement de ton de ma part a incité davantage mon mari à rester ouvert. J’ai reconnu humblement mon tort et nous avons ensuite dialogué. Ces retrouvailles dans le calme nous ont permis de trouver des solutions pour régler notre différend. De mon côté, je lui ai fait comprendre que je ne voulais pas le priver de rencontrer ses amis, mais que j’avais besoin de sa présence pour m’accompagner à l’heure du repas. Pour sa part, il disait comprendre et être disposé à revoir sa manière de faire. À son tour, il s’est excusé d’avoir répliqué aussi brusquement. Ce temps d’échange nous a permis de se réconcilier et de faire un autre pas sur le chemin de la paix. »  (...)

» Voir le dossier

Aussi ce mois-ci!

Sainte-Anne d’ailleurs par François Carreau 

Église Sainte Anne, Massachusetts aux États-Unis


Nous aimons vous faire découvrir des lieux de cultes dédiés à sainte Anne, autres que celui de Sainte-Anne-de-Beaupré. Nous les appelons « Sainte-Anne d’ailleurs ». Ce mois-ci, nous vous présentons l’Église St Anne de la paroisse du même nom, dans le diocèse de Fall River, au Massachusetts aux États-Unis.

Figurant parmi les plus importantes églises de la région, l’église St Anne est une église catholique qui dépend du diocèse de Fall River. Pendant près de 90 ans, l’église était administrée par les dominicains qui, aujourd’hui, aident toujours à la vie de la paroisse.

Depuis 1983, l’ensemble architectural, qui inclut l’école paroissiale ainsi que le presbytère, est inscrit au registre national des lieux historiques. Haute de 160 pieds, l’église est dominée par deux tours extérieures dont les courbes supérieures sont parfois associées aux célèbres œufs Fabergé. (...)

Troubadour du Seigneur par Robert Lebel i.v. Dei

Musique

Prière, méditation, contemplation, adoration, oraison… autant de mots qui n’ont que peu ou pas de résonnance chez la plupart de nos jeunes car il en rarement question à la maison ou à l’école. Bien sûr, chez un mince pourcentage de nos familles qui fréquentent encore une paroisse ou un mouvement, ce langage est connu et il fait sens.

Mais au-delà des mots, du langage proprement dit, il y a, au plus profond du cœur humain, dans cet espace « sacré » de l’être, des sentiments, des émotions, des états d’âme qui attendent juste d’être appelés par leur nom : émerveillement, bien-être, paix intérieure, harmonie, plénitude…solitude, vide, peine, cri du cœur, trouble, détresse. (...)

Nouvelles du pape par Jean-Paul Simard

Les arts dans la transmission de la foi


Il y a quelques mois, le pape François, lors d’un Congrès international des catéchistes, invitait ceux-ci à se montrer créatifs dans la transmission de la foi. Il les mettait en garde contre un catéchisme « rigide » au profit d’une démarche adaptée et vécue de tout son être. Or, au mois d’août dernier, le pape en rajoutait en montrant comment les arts peuvent exprimer la beauté de la foi. Il l’évoquait à travers une magnifique expression où il présentait l’art comme « une étincelle d’espérance ». (...)


Courrier des lecteurs

Bonjour,
Je suis si heureuse de me réabonner à la Revue Sainte Anne. Il me manquerait quelque chose de très important pour mon ressourcement spirituel si je n’étais pas abonnée. Depuis que je suis toute jeune que je lis cette revue, car mes grands-parents et mes parents étaient abonnés. Je vous félicite! vos chroniques sont toutes aussi belles les unes que les autres. Voici mon chèque pour mon réabonnement pour l’an 2011. Union de prières
Renelle Roy, Saint-Georges
Bonjour,
Je viens par ce petit mot, vous féliciter pour votre belle revue. Je suis heureuse de retrouver la page entière pour « Conseils et Cuisine » qui comprend les recettes qui parfois rendent bien service et les petits trucs, des conseils bien utiles aussi. Je la lis en entier, il n’y a pas une page à perdre de cette revue. Bravo!!
Liliane Perrin, Saint-Pierre

» Voir le courrier des lecteurs

Vous voulez en savoir plus? Abonnez-vous dès aujourd'hui!